LA FONDATION 2100

LA FONDATION 2100

« L’horizon 2100 est aujourd’hui celui des conditions de vie de nos enfants. La transmission des arts et techniques de la prospective est un enjeu majeur de la communication intergénérationnelle. Le statut de fondation semble bien correspondre à cette finalité. Une fondation autonome, en mesure de travailler avec une grande diversité de laboratoires d’universités ou de grandes écoles, y compris internationaux, peut en effet se permettre d’exprimer l’intérêt général planétaire avec la franchise et l’objectivité nécessaires. »

Thierry Gaudin, Président de la Fondation

 

La Fondation a été créée par 4 fondateurs. L’association Prospective 2100 lui a transmis un legs de Frank Davidson, Professeur au MIT, spécialiste de la macro ingénierie. Thierry Gaudin, Jean-Éric Aubert et Dominique Lacroix, chevilles ouvrières du projet, ont complété la dotation initiale par des apports personnels.

 


Portraits

Né en 1940, Thierry Gaudin est un ingénieur (École polytechnique / Corps des Mines) et docteur en Sciences de l’information et de la communication (Université de Paris X Nanterre, 2008). Il est un expert international (OCDE, Commission Européenne, Banque Mondiale) en politique d’innovation d’une part et en prospective d’autre part. Il est principalement connu en France pour deux livres : L’Écoute des silences, les institutions contre l’innovation (1978) et 2100, Récit du prochain siècle (1990). Une version résumée 2100, Odyssée de l’espèce (1993), propose aux hommes de bonne volonté de travailler sur douze programmes planétaires pour le XXIe siècle. Cette proposition a donné lieu à la création de l’association Prospective 2100.

 

Jean-Éric Aubert, né en 1949, est économiste et docteur en mathématiques appliquées (3e cycle). Spécialiste des politiques d’innovation, il a été fonctionnaire à l’OCDE et à la Banque mondiale, et consultant auprès d’agences des Nations Unies et diverses organisations internationales. Étant intervenu comme conseil auprès des gouvernements dans plus d’une quarantaine de pays, il a tiré notamment de son expérience un livre sur l’influence des cultures sur les capacités d’innovation et de développement des sociétés (Cultures et systèmes d’innovation, 2017).

 

Dominique Lacroix, née en 1954, est de formation initiale en lettres classiques. Elle a travaillé dans le journalisme, le cinéma et l’édition avant de s’établir comme consultante en technologies d’information auprès de grands comptes (CEA, MNHN, France Télécom…). Elle a été coauteur et éditeur du premier logiciel d’autoévaluation des compétences Internet (vendu à France Télécom) et expert auprès de la Commission européenne. Analyste critique de la gouvernance Internet, elle promeut une vision européenne du cyberespace. Elle est aujourd’hui éditeur multimédia et photographe.

 

 

logo2100

Sa mission

S’inscrivant dans les perspectives tracées par les ingénieurs visionnaires français, tels Louis Armand, et s’appuyant sur les travaux accomplis depuis plus de 25 ans par l’ancien Centre de prospective et d’évaluation du Ministère français de la recherche et l’association Prospective 2100, la Fondation 2100 agira dans deux directions :

  • Le soutien au développement d’activités universitaires en prospective mondiale et régionales, respectant les spécificités des différentes civilisations.
  • La promotion de programmes mondiaux, mobilisant des acteurs clés sur des projets concrets, tels que les grands investissements nécessaires pour les ressources en eau et en énergie, la biodiversité des différents continents, l’anticipation des migrations, l’écologie, l’éducation, la santé, etc.

 

Focalisée sur les défis mondiaux et expérimentée dans la prospective de long terme et l’analyse multidisciplinaire des sociétés, la Fondation 2100 envisage de remplir une fonction essentielle sur la scène internationale.

 

 

Son organisation

La Fondation 2100 est administrée par un Conseil de Fondation. Un Conseil international d’orientation sera également chargé de conseiller, de guider et de veiller à la qualité scientifique des travaux de la Fondation.
Organe de droit français, la Fondation a une vocation internationale et nouera des partenariats dans les différentes régions du monde en s’appuyant sur un réseau de contacts tissés de longue date par ses animateurs.

 

 

Ses actions

L’activité de la Fondation 2100 comprend  trois volets : recherche en prospective, persuasion, transmission.

  • Recherche : susciter des recherches universitaires, notamment par la création de chaires et le financement de thèses, de bourses et de voyages d’études.
  • Persuasion : faire connaître les travaux de prospective et de macro-ingénierie, et acquérir un statut de référent international capable d’influer sur les décisions programmatiques de grands acteurs publics et privés. Ce rayonnement comprendra une cyberstratégie, une activité de production audiovisuelle, et une ligne d’édition d’ouvrages.
  • Transmission : faciliter la transmission des techniques de la prospective à long terme, enjeu majeur de la communication intergénérationnelle. Des actions de formation et de sensibilisation seront menées auprès de différents publics, y compris dans les écoles.   

 

 

Pour en savoir plus : https://2100.org/

 

 

Contact

Fondation 2100
sous égide de la Fondation ParisTech
59, rue Saint-André-des-Arts
75006 PARIS

 

Jean-Éric Aubert, Vice-Président
+33 (0)6 83 24 05 26
aubert@2100.org