Attirer les meilleurs talents

Attirer les meilleurs talents

La Fondation ParisTech accompagne vers les plus hautes marches de l’enseignement supérieur scientifique, les étudiants français et étrangers ayant des parcours académiques d’excellence, ainsi que les jeunes à fort potentiel issus de milieux modestes, des zones rurales ou en situation de handicap.

 

infographie-meilleurs-talentsx2

 

Bourses de mobilité

La Fondation ParisTech alloue des bourses de mobilité et des bourses de vie permettant à des étudiants étrangers de venir étudier au sein des écoles de ParisTech, afin qu’ils puissent bénéficier de l’excellence des formations qui y sont dispensées.

 


 

Fonds d’Aide Sociale Villebon

Face à la situation d’urgence sociale dans laquelle se trouvent certains étudiants de l’Institut Villebon – Georges Charpak, la Fondation ParisTech a décidé de créer un Fonds d’aide sociale dédié à ces élèves. L’objectif de ce Fonds : répondre aisément à des demandes urgentes de soutien (aides à l’hébergement, au transport, à l’achat de fournitures scolaires…). Sans ces aides, certains étudiants récipiendaires ne pourraient pas poursuivre leur cursus à l’Institut.

 


 

Bourse Jiyuu – Hugo Sarrade

Cette bourse a été créée en janvier 2016 à l’initiative de Stéphane Sarrade en mémoire de son fils Hugo, jeune homme de 23 ans victime des attentats qui ont frappé la France le 13 novembre 2015.

« Jiyuu » signifie « Liberté » en japonais

D’un montant de 5 000 euros, cette bourse vient en aide à un(e) étudiant(e) désireux(se) d’effectuer un stage au Japon dans le but d’enrichir sa formation scientifique.

 

Cette bourse a obtenu le précieux soutien du Fonds Ernest Solvay et de Pyla Méhari.

logo-solvaylogo_pila-mehari

 

Document annexe :

formulaire-don_bourse-jiyuu-hugo-sarrade

 

 

hugo-sarrade-11021992-1mo

Portrait d’Hugo Sarrade :

Hugo Sarrade était étudiant en Master Informatique à la Faculté des Sciences de Montpellier et se destinait à faire de la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle. Il affectionnait tout particulièrement le Japon, pays qu’il connaissait bien et dans lequel il ambitionnait de réaliser sa thèse. Hugo Sarrade était fasciné par ce pays qui favorise la coexistence naturelle des sphères technologique et culturelle, dans le respect des autres et de la collectivité. Hugo Sarrade considérait que l’innovation naît de la confrontation à d’autres savoirs et à des approches technologiques différentes.